La région AuRA veut relancer les classes de neige

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, a présenté le 5ème volet du Plan Montagne. Dans ce cadre, la Région va notamment mettre un million d’euros sur la table pour prendre en charge le volet transport des classes qui voudront partir.

« La locomotive économique et touristique de notre région, c’est vous ! », a lancé Laurent Wauquiez aux nombreux représentants de stations de sports d’hiver qui avaient répondu à son invitation samedi 30 mars, aux Saisies.

Jusqu’à présent le plan concernait surtout l’équipement des stations en neige de culture.
« Nous n’arrêterons pas notre effort dans ce domaine », a martelé le président d’AuRA. Mais, pour garantir le modèle économique des stations de ski, il faudra aussi leur assurer une fréquentation suffisante. Or, la clientèle française est nettement en baisse. Comme Alexandre Maulin, le président de Domaines skiables de France, qui assistait depuis le premier rang à cette présentation, Laurent Wauquiez pense qu’un bon moyen de démocratiser le ski est de relancer les classes de neige. Leur nombre « a baissé de 20% en vingt-cinq ans » et les statistiques sont édifiantes : « La proportion de jeunes de 15 à 25 ans dans les stations est tombée de 20 à 14 % » sur la  même période. En AuRA, « plus beau domaine skiable du monde », dixit le président (en toute objectivité !), à peine 25% des jeunes ont déjà chaussé des skis !

Afin d’amorcer « une grande mobilisation», la région AuRA met un million d’euros sur la table pour prendre en charge le volet transport des classes qui voudront partir (ce poste représente entre un quart et la moitié du budget global). Elle espère que les autres acteurs économiques (opérateurs de remontées, hébergeurs, loueurs…) joueront le jeu afin d’obtenir des tarifs intéressants.

L’objectif affiché est que 500 classes de la région partent en séjour à la neige l’année prochaine, ce qui représenterait une augmentation de 30 %. « Tout n’est pas encore calé, mais nous travaillons en partenariat avec des structures qui ont de l’expertise dans ce domaine, comme l’ASCD (Association savoyarde des classes de découvertes) », précise Fabrice Pannekoucke, maire de Moûtiers et conseiller régional délégué aux vallées de montagne.

05-04-2019 à 06:00:00


Source : Montagne news